Société de courtage en assurance



Renégocier son prêt immobilier : TOP 10 des astuces

9 Nov 2017

Vous avez contracté votre prêt immobilier durant une conjoncture économique moins favorable que celle d’aujourd’hui ? Il est naturel de vouloir renégocier son prêt immobilier ! Certaines renégociations peuvent aboutir à d’incroyables économies : plus de 50 000€ dans plusieurs cas de figure ! Cependant, ne vous lancez pas tête baissée dans ce nouveau dossier. Assurgérance vous accompagne et vous conseille.

 

  1. Renégocier son prêt immobilier : commencer par les intérêts

C’est généralement la première chose à regarder. Il faut comparer les taux d’intérêts pour savoir si tenter une renégociation vaut le coup. Si vous avez fait un emprunt sur 20 ans à un taux de 3,7% il y a quelques années et qu’aujourd’hui, pour le même type d’emprunt sur la même durée, le taux est de 1,4%, alors renégocier !

Si les nouveaux taux d’intérêts (sur un crédit semblable au vôtre) sont à plus d’un point inférieur au vôtre, il est bon de tenter de renégocier son prêt immobilier.

 

  1. Pensez au futur 

En effet, si vous comptez revendre votre bien immobilier dans les trois ans à venir, peut-être que le fait de renégocier son prêt immobilier ne serait pas très rentable… En outre, une telle démarque n’est pas gratuite et comporte certaines dépenses : frais de dossier, frais de garantie, frais de courtage, etc. Or, un rachat de crédit met entre 2 et 3 ans à être rentable. Si vous vendez votre logement durant ce laps de temps, le temps et l’argent passés dans la renégociation prêt immobilier n’auront pas servi à grand-chose…

 

  1. Le passage obligatoire du bilan médical et financier

Autre point à ne pas négliger : le bilan médical et financier. Si vous changez d’organisme prêteur, ces deux bilans sont incontournables. Car qui dit nouvel organisme dit nouvelle assurance !

  • Le bilan de santé : vous devrez renseigner dans celui-ci tous vos antécédents médicaux sur 10 ans. Ainsi, si entre votre premier crédit et le rachat de celui-ci, votre état de santé s’est dégradé, mieux vaut ne pas tenter de renégocier son prêt. Effectivement, le taux de l’assurance risque de grimper proportionnellement et de peser trop lourd dans la renégociation ;
  • Le bilan financier : de la même façon que le bilan de santé, un état des lieux de votre situation financière sera fait. Ainsi, si entre temps votre situation professionnelle s’est dégradée (perte du CDI, etc.), mieux vaut renoncer à la négociation car votre demande risquerait d’être refusée.

 

  1. Changer de banque : pourquoi pas ?

Bien que l’exercice puisse donner des boutons aux phobiques administratifs, changer de banque n’est pourtant pas compliqué et reste souvent obligatoire si l’on veut renégocier son prêt immobilier. Si votre banquier actuel accepte d’appliquer un nouveau taux d’intérêt à votre dossier, alors ne perdez pas de temps à dénicher un nouvel organisme. Pourtant, dans la plupart des cas, votre banque refusera et vous devrez donc trouver une nouvelle banque, plus adaptée à votre demande.

 

  1. Un courtier à la rescousse pour renégocier son prêt immobilier

Si vous estimez ne pas avoir le temps ni être assez à l’aise avec le secteur de la banque et de l’assurance, faites appel à un spécialiste ! Des courtiers peuvent vous assister en comparant les taux d’intérêts, les offres des organismes prêteurs et en effectuant les démarches avec eux après avoir cerné votre demande, vos ressources et vos besoins.

 

  1. Durée VS mensualités

Lors de la renégociation, on pourra choisir de renégocier son prêt immobilier à deux niveaux :

  • Celui de la durée ;
  • Celui des mensualités ;

En fonction des situations, vous pourrez préférer l’une à l’autre, mais il convient toujours d’analyser en détail chacune des options pour choisir celle qui vous conviendra le mieux.

Généralement, une durée plus courte permet de faire le plus d’économies (passer de 20 ans à 16 ans par exemple). Cependant, si votre situation est instable ou est amenée à l’être, privilégier une baisse des mensualités.

 

  1. Le souci des avantages fiscaux

Une idée commune voudrait que qui dit renégociation dit perte des avantages fiscaux (loi Duflot, Robien, etc.). Or, c’est totalement faux ! Renégocier son prêt immobilier vous assure de conserver les avantages dont vous avez bénéficié originellement.

 

  1. Taux variable VS taux fixe

Cette question est primordiale. Un taux variable signifie que le taux évolue (tous les ans) et s’adapte au taux du marché. Très utile lorsque les taux sont faibles, il devient problématique lorsque ceux-ci remontent (en particulier lorsqu’ils remontent en flèche !).

Il vaudra donc mieux privilégier lors de la renégociation le taux fixe qui, fixé lorsque les taux du marché sont bas, restera bas durant toute la durée du remboursement !

 

  1. L’assurance emprunteur

Lors de la renégociation du prêt immobilier, vous pourrez également renégocier votre assurance emprunteur. Néanmoins, depuis 2010 (loi Lagarde) et 2014 (loi Hamon), vous pouvez renégocier indépendamment votre assurance de votre prêt. Désormais, vous pourrez choisir votre assurance en dehors de votre banque et donc choisir une offre plus adaptée à vos besoins ! En 2018, de nouvelles réformes en faveur des consommateurs risquent d’à nouveau tout chambouler.

Là encore, si vous vous sentez perdu, n’hésitez pas à faire appel à un courtier spécialiste.

 

  1. Renégocier avec le nouvel organisme prêteur 

Si vous avez changé de banque, il vous faudra renégocier un certain nombre d’avantages que vous pourriez avoir obtenu avec votre ancien organisme prêteur : agios, découvert, frais de carte bancaire, etc. Il ne faut donc pas hésiter à discuter de cela avec votre nouveau banquier ou professionnel du nouvel organisme prêteur.

 

Pour aller plus loin :

Assurance de prêt : du chamboulement en prévision !

Prêt immobilier : lequel choisir ?

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Crédit immobilier : demander au courtier ses tarifs !

Crédit immobilier : demander au courtier ses tarifs !

Lors d’un achat immobilier, vous devrez dans la plupart des cas faire une demande de crédit immobilier. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire appel à un courtier. Ce professionnel de l’immobilier est le spécialiste dans la comparaison de contrats et vous permettra de trouver la meilleure offre, adaptée à vos besoins et profil. Ses actions auront cependant un prix !

Hausse des prix et pouvoir d’achat immobilier

Hausse des prix et pouvoir d’achat immobilier

L’année 2017 a été particulièrement propice au marché de l’immobilier. Des taux d’intérêts bas ont motivé les achats immobiliers qui ont donc fortement augmenté. Or, cette hausse subite de la demande a conduit à une augmentation des prix et donc à une baisse du pouvoir d’achat immobilier.

Immobilier en 2017 : l’année de tous les records

Immobilier en 2017 : l’année de tous les records

Les spécialistes l’annonçaient déjà il y a quelques semaines, mais le chiffre est aujourd’hui à portée de main. Les transactions immobilières se rapprochent du million. Du jamais vu ! Pourquoi assiste-t-on à cette flambée immobilière, bien souvent accompagnée de prix qui s’affolent ? Assurgérance fait le point.

04 78 27 50 50
12 Quai Général Sarrail, 69006 Lyon, France
Mentions légales

©2017 BY ASSURGÉRANCE