Société de courtage en assurance



Immobilier en 2017 : l’année de tous les records

13 Déc 2017

Les spécialistes l’annonçaient déjà il y a quelques semaines, mais le chiffre est aujourd’hui à portée de main. Les transactions immobilières se rapprochent du million. Du jamais vu ! Pourquoi assiste-t-on à cette flambée immobilière, bien souvent accompagnée de prix qui s’affolent ? Assurgérance fait le point.

 

Immobilier en 2017 : des ventes qui grimpent en flèche

La Fédération Française de l’Immobilier (FNAIM) l’annonce. L’immobilier en 2017 s’est très bien porté. En effet, se sont plus de 986 000 qui ont eu lieu du 1er janvier à début décembre 2017. Lorsque l’on compare ce chiffre à 2016, c’est 16,7% de transactions de plus qui ont eu lieu. Mais qui dit augmentation des transactions dit également augmentation des prix. À Paris, fin 2017, le mètre carré coûte presque 9 000€. La plus grosse augmentation est de 14% à Bourges.

En revanche, si les prix augmentent dans les grandes agglomérations, ils piétinent voire décrochent en campagne.

 

Quel avenir pour 2018 ?

La tendance de l’immobilier en 2017 semble partie pour durer. En outre, les taux d’intérêts demeurent très faibles et stimulent donc l’achat. Pour que cette situation s’inverse, il faudrait que la Fed (banque centrale américaine) et la Banque centrale européenne décident d’une augmentation des taux d’intérêt. Or, cette mesure ne serait prévue que durant le courant de l’année 2018, voire à la toute fin de celle-ci.

 

Où va s’arrêter la fièvre immobilière ?

Les grandes villes françaises comme Paris, Bordeaux ou Lyon sont déjà touchée par le phénomène. Le prix des appartements et des maisons s’envole. Devenir propriétaire est devenu une tâche complexe pour les foyers modestes et les jeunes acheteurs.

Cependant, d’autres villes comme Strasbourg ou Lille profitent des taux bas et d’un équilibre entre offre et demande pour faciliter l’accès à la propriétaire. La France est donc divisée en 3 :

  • Les grandes villes où l’immobilier est inaccessible pour les plus modestes ;
  • Les villes profitant des taux faibles pour faciliter l’achat immobilier ;
  • Les campagnes désertées.

 

Pour aller plus loin :

Pourquoi le marché de l’immobilier explose-t-il ?

Loi Pinel : optimiser son investissement

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Hausse des prix et pouvoir d'achat immobilier - Assurgérance - […] Immobilier en 2017 : l’année de tous les records […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Crédit immobilier : demander au courtier ses tarifs !

Crédit immobilier : demander au courtier ses tarifs !

Lors d’un achat immobilier, vous devrez dans la plupart des cas faire une demande de crédit immobilier. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire appel à un courtier. Ce professionnel de l’immobilier est le spécialiste dans la comparaison de contrats et vous permettra de trouver la meilleure offre, adaptée à vos besoins et profil. Ses actions auront cependant un prix !

Hausse des prix et pouvoir d’achat immobilier

Hausse des prix et pouvoir d’achat immobilier

L’année 2017 a été particulièrement propice au marché de l’immobilier. Des taux d’intérêts bas ont motivé les achats immobiliers qui ont donc fortement augmenté. Or, cette hausse subite de la demande a conduit à une augmentation des prix et donc à une baisse du pouvoir d’achat immobilier.

Frais annexes d’un achat immobilier : à ne pas négliger !

Frais annexes d’un achat immobilier : à ne pas négliger !

Que vous soyez encore en quête du bien idéal ou que vous l’ayez trouvé, l’achat immobilier est bien souvent dirigé par le prix final du logement. Or, bien souvent oubliés, il existe une charge non-négligeable venant grossir le coût d’un chat immobilier : les frais annexes. Qu’ils soient répartis en frais de dossier, d’assurance ou de notaire, ils doivent être analysés et compris. Assurgérance vous en dit plus !

04 78 27 50 50
12 Quai Général Sarrail, 69006 Lyon, France
Mentions légales

©2017 BY ASSURGÉRANCE